La Ceinture d’Astéroïdes Principale

ceintureasteroides.jpg

Entre Mars et Jupiter, entre 2,1 et 3,3 UA, gravitent des astéroïdes restés dispersés après la formation du Système Solaire à partir d’un nuage de gaz et de poussière. On les appelle aussi planètes mineures.

On en compte des millions, mais leur masse totale ne représente qu’un vingtième de la masse de la Lune. Les astéroïdes les plus proches du Soleil accomplissent leur révolution en 3 ans, les plus lointains en 6 ans.

 

ceinturedastroides.jpg

 

Anciennement, il en existait beaucoup plus, assez pour former une planète tellurique de la taille de Mars. Cependant, la plupart ont été expulsé en dehors du Système Solaire ou se sont écrasés sur le Soleil, à cause de l’interaction gravitationnelle de Jupiter et du Soleil. C’est l’attraction de Jupiter qui les empêche de s’agglomérer pour former une planète.

La plupart des astéroïdes ne mesurent que quelques dizaines ou centaines de mètres, mais certains sont plus gros et intéressent plus particulièrement la communauté scientifique :

 

Cérès, la planète manquante :

 

cres.jpg

 

Cette « planète naine » représente un quart de la masse de la ceinture d’astéroïdes. Son diamètre est de 950 km et sa forme est sphérique, c’est pour cette raison qu’elle a autrefois été considérée comme la planète manquante du Système Solaire, car on soupçonnait l’existence d’une planète entre Mars et Jupiter, d’après la loi empirique établie par Johann Daniel Titius au XIIIème siècle, qui donnait les distances moyennes des planètes par rapport au Soleil. La gravité sur Cérès correspond à 3 % de celle de la Terre.

Elle tourne sur elle même en 9,075 heures et autour du Soleil en 4,6 ans à une distance moyenne de 2,983 UA.

 

cerestaille.jpg

 

Sa surface serait composée d’un mélange de glace d’eau, et de divers hydrates minéraux tels les carbonates et l’argile. Son manteau, épais de 60 à 120 km, semble composé de glace d’eau qui représenterait 16 à 26 % de la masse de Cérès, c’est-à-dire plus que la totalité de l’eau douce sur Terre. Le noyau de la planète naine serait rocheux.

Son atmosphère tenue serait composée de vapeur d’eau et Cérès pourrait héberger un océan d’eau liquide abritant peut être une forme de vie.

 

ceresgeologie.jpg

 

Le 27 septembre 2007, la NASA a envoyé la sonde Dawn pour explorer Cérès et Vesta. Elle arrivera sur place en 2015.

 

Vesta, Pallas et Junon :

 

Vesta est un astéroïde de 530 km de diamètre moyen. C’est le deuxième plus gros objet de la ceinture d’astéroïdes mais il n’est pas sphérique.Vesta est l’astéroïde le plus brillant de la ceinture, on peut le voir à l’œil nu à certains moments.

vesta.jpg

Sa masse correspond a 9 % de la masse totale de la ceinture d’astéroïdes. Cependant, il y a 1 milliard d’années, Vesta a perdu 1 % de sa masse lors d’un impact avec un autre astéroïde. Cet évènement a permis d’en apprendre plus sur sa composition puisque des fragments de Vesta sont arrivés sur Terre sous forme de météorites. Vesta aurait un noyau métallique de nickel et de fer, un manteau rocheux d’olivine et une croûte composée de divers roches, de basalte et de poussières.

 

Pallas est le troisième plus gros astéroïde de la ceinture, de 526 km de diamètre moyen. Il contient 7 % de la masse totale de la ceinture principale. Sa surface est composé de silicates.

pallas.jpg

 

Junon a un diamètre de 267 km, et fut considérée comme une planète tout comme Cérès et Pallas.

junon.jpg

 

La ceinture d’astéroïdes est souvent imaginée comme un champ dense et dangereux de rochers tournant à vive allure. Cependant, le nombre d’objets est si faible par rapport à l’étendue de la ceinture qu’on pourrait passer toute une vie sur un astéroïde sans en croiser un autre.

 

La classification des astéroïdes :

 

Les astéroïdes sont classés selon 3 critères :

  • Leur couleur.
  • Leur spectre optique : c’est la partie visible du spectre électromagnétique qui est une décomposition du rayonnement électromagnétique , c’est-à-dire des perturbations des champs électriques et magnétiques.

  • Leur albédo : c’est une grandeur de réflexion de la lumière, allant de 0 à 1, où 0 correspond à un corps noir et 1 à un miroir parfait.

Ces critères sont censés correspondre à leur composition.

Les astéroïdes du type C signifie qu’ils sont « carbonés », ils sont très sombres (albédo autour de 0,03). Ils représentent 75 % des astéroïdes connus et leur composition chimique ressemble à celle du Système Solaire primitif.

Les astéroïdes du type S, qui signifie « silice », sont assez brillants (albédo allant de 0,1 à 0,22). Ils représentent 17 % des astéroïdes connus et sont riches en nickel, en fer et en magnésium.

Les astéroïdes du type M, c’est-à-dire « métalliques » représentent la plupart du reste des astéroïdes et sont faits d’un alliage fer-nickel assez brillant (albédo de 0,1 à 0,18).

Il existe d’autre types d’astéroïdes, qui apparaissent au fur et à mesure des découvertes d’astéroïdes ayant des compositions spécifiques.

 

 

 

 

 

 

 


Autres articles

Répondre

Libellules Rhodaniennes |
Grupul de reflecție |
welcome |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LES LEZARDS
| Osvaldo Battistini
| wwwamine5