Neptune : Le Joyau Bleu

neptune.jpg  nuagesneptune.jpg

Neptune est la huitième et dernière planète du Système Solaire depuis que Pluton a été déclassé en « planète naine ». C’est aussi la dernière des quatre géantes gazeuses.

Cette planète gravite à 30 UA du Soleil et en fait le tour en presque 165 ans. Le rayonnement solaire y est donc 900 fois moins important que sur Terre, la température dans les couches supérieures de l’atmosphère est estimée à -218°C, mais Neptune n’en reste pas moins très active.

Contrairement à Uranus, Neptune s’apparente à un véritable joyau de glace bleue sur lequel on détecte facilement des bandes nuageuses et d’immense systèmes orageux.

Le magnétisme y est 25 fois supérieur à celui de la Terre et est très incliné (de 47°), ce qui s’expliquerait par les courants internes très violents de la planète.

La planète possède, comme ses sœurs, des anneaux. Ils sont au nombre de cinq, mais sont très sombres, donc difficilement décelables.

 

L’exploration de Neptune :

 

La planète Neptune n’est pas visible à l’œil nu, mais elle a été découverte avant que l’on ait pu la voir du fait de l’influence de sa gravité sur l’orbite d’Uranus.

Ce n’est qu’avec la sonde Voyager 2 (ci-dessous), qui passa à proximité de Neptune en 1989, que l’on a pu réellement étudier la planète et confirmer l’activité atmosphérique intense que l’on soupçonnait.

 

voyager2.jpg

 

 

La composition de Neptune :

 

Contrairement à Uranus, cette planète produit de l’énergie et de la chaleur en interne par une réaction que l’on appelle la différenciation. En effet, les matériaux denses tombent vers le centre de la planète et repoussent les plus légers vers le haut. Cela génère une énergie thermique.

Le manteau externe de Neptune est constitué d’hydrogène et d’autres composés de glace fluide. Le manteau interne, lui, est en fusion partielle, et est composé d’eau, de méthane et d’ammoniac. Le noyau est composé de glaces et de roches.

 

L’atmosphère de Neptune :

 

L’atmosphère de Neptune est composée à 79% d’hydrogène, à 18% d’hélium, et le reste de méthane, ce qui s’apparente à l’atmosphère d’Uranus.

L’activité interne de la planète a une influence sur les perturbations atmosphériques plus nombreuses et orageuses. Les couches de nuages se composent de cristaux de glace de méthane, de cristaux d’ammoniac, d’hydrosulfure d’ammonium et de glace d’eau.

Les orages cycloniques sur Neptune sont les plus forts du Système Solaire, le vent soufflant parfois à plus de 670 mètres par seconde (soit plus de 2400 km/h).

 

oragedeneptune.gif

 

 


Répondre

Libellules Rhodaniennes |
Grupul de reflecție |
welcome |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LES LEZARDS
| Osvaldo Battistini
| wwwamine5